IMG_6945.JPGJeudi 23 mai 2013 a eu lieu à Rabat l'inauguration du premier habitat autonome de Rabat, totalement "off the grid".

IMG_6961.JPG IMG_6965.JPG IMG_6954.JPG IMG_6966.JPG

Cette rénovation, fruit du travail de Myriam Soussan et Laurent Moulin (dont nous vous avions parlé précédemment), a donné naissance à un logement pilote associant autonomie, architecture contemporaine et modularité des espaces.

L'autonomie porte sur plusieurs thématiques incontournables :

1/ EAU

  • Source : les eaux de pluie seront, théoriquement, la seule source. Collectées via la terrasse, elles sont stockées dans la citerne traditionnelle existante, d'un volume de 60 m3 qui correspond précisément à la quantité de pluie arrosant la maison annuellement. Le puits, lui aussi préservé pourra assurer une alimentation d'appoint si besoin
  • Traitement amont : une série de filtres permet d'obtenir une eau de qualité baignade qui alimente cuisine et salles de bain. Une micro-filtration additionnelle assure une eau potable alimentant un robinet dédié à l'eau de boisson.
  • Consommation optimisée : le choix de robinetteries économes et la présence de toilettes sèches à déshydratation (Biolet) permet d'atteindre une consommation de 40 litres/personne.jour !! Ce qui devrait assurer une autonomie de 2 ans une fois la cuve pleine.
  • Traitement aval : qui dit toilettes sèches, dit absence d'eaux noires (eaux vannes) qui représentent, rappelons-le, la charge habituellement la plus lourde à traiter (phosphates, nitrates, agents pathogènes...) Donc seules subsistent les eaux grises (cuisine, salles de bain) ; celles-ci sont traitées par phytoépuration.IMG_6946.JPG Le filtre se composant d'un filtre à graisse, d'un bac avec bulleurs (oxygénation), d'un filtre planté de roseaux, papyrus et d'un bac de stockage. Ces eaux traitées alimentent par la suite les légumes des jardins de la terrasse.

IMG_1695.JPG IMG_1689.JPG IMG_1696.JPG


2/ ÉNERGIE

L'autonomie énergétique découle d'une démarche réfléchie associant successivement optimisation énergétique du bâti et production locale de l'énergie.

Efficacité énergétique :

L'architecture bioclimatique mise en œuvre permet de réduire drastiquement les besoins de l'habitat. Coté enveloppe, s'agissant d'un riad de la médina (mitoyenneté, meso-climat...) seule la toiture-terrasse a été améliorée par une isolation en panneaux de liège expansé de 4 cm. Coté ouvertures, chaque fenêtre s'est vue dotée d'un double vitrage et de volets. Quant aux deux patios, habituellement ouverts et très déperditifs, ceux-ci sont fermés de grandes baies amovibles avec, là aussi, du double vitrage qui fait toute la différence. En effet, ces deux baies chauffent quasiment tous les volumes à la saison froide, tout en préservant les précieuses calories. Seul un appoint mobile (gaz) est utilisé lors des jours de grand froid. A la saison chaude, l'usage de stores combiné à l'ouverture nocturne des baies, qui crée une ventilation efficace, permet de se passer de climatisation artificielle.
IMG_1686.JPG IMG_1637.JPG IMG_2861.JPG

Coté éclairage, l'éclairage naturel a été soigné aux petits oignons, en résulte un riad "anormalement" lumineux. En complément, l'éclairage artificiel basse consommation règne dans toutes les pièces (fluocopmactes, LED).

Coté eau chaude sanitaire : chauffe-eau solaire 150 litres.
IMG_6936.JPG

Coté électroménager : réfrigérateur classe A et machine à laver alimentée par le CES. Par contre, plaques à induction et four électrique (le four solaire intégré au niveau de la cuisine est à l'étude). Reste que ces appareils énergivores ne sont pas incompatibles avec l'autonomie électrique visée...

Production locale :

Outre les calories produites grâce aux baies, l'électricité est produite par des panneaux photovoltaïques (8m²), qui servent au passage de masques solaires pour la zone "posage". L'électricité est stockée en batteries, la connexion au réseau n'étant pas encore à l'ordre du jour au Maroc. Malgré les plaques à induction et les appareils annexes quelques peu gourmands (fer à repasser, four...) l'autonomie est totale, même en hiver !! L'optimisation saisonnière est simplement effectuée en modifiant manuellement l'angle des panneaux (l'azimut est lui fixe), en allant chercher le soleil.
IMG_6939.JPG IMG_6951.JPG

3/ MATIÈRES ORGANIQUES & DÉCHETS


En amont, nos deux habitants luttent contre les suremballages et micas qui nous envahissent au quotidien. Retour au bon vieux cabas à roulette et aux petites boites pour aller faire les courses.

En aval, tout ce qui peut l'être est composté sur la terrasse, mélangé au pré-compost issu des toilettes sèches. Et à constater la taille du tas de compost au bout de plus d'un an d'occupation, on sent la maîtrise des maîtres de maison quant à la gestion de ce précieux cycle naturel. Compost qui finira par alimenter les plantes de la terrasse et du patio.
IMG_6935.JPG


Ce projet est ouvert aux visites en contactant Myriam ou Laurent :
mail : loloandmimi"at"gmail.com
tél Mimi : +212 661 222 085
tél Lolo : +212 671 044 375

Espérons maintenant que cet habitat pilote fera tache d'huile et incitera les particuliers, pouvoirs publics, architectes... à prendre exemple et à multiplier de telles initiatives, que ce soit à l'échelle d'habitats individuels, collectifs, de quartiers, de villes.