CAZECO - Les Actus

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 13 juin 2013

Rénovation autonome, Médina de Rabat - revue de presse

On en parle aussi dans illi, le magazine de la "marocaine libre moderne".

J'en fais mention ici, non pour le contenu (évidemment plus détaillé sur ce blog), mais pour les illustrations : les photos sont de moi.

L'article se trouve dans la rubrique Société/Green et s'appelle MAISON AUTONOME ET ECOLOGIQUE

Lien : www.illionweb.com

vendredi 31 mai 2013

Isolants en fibre de bois au Maroc

"Isoler, isoler", z'en avez d'bonnes...

Oui, l'isolation thermique n'est pas LA solution unique pour atteindre performance (et autonomie) énergétique d'un bâti au Maroc, mais elle peut dans certains cas se révéler incontournable ou tout simplement un complément à ne pas ignorer. L'inertie est effectivement une approche plus adaptée à ces climats, mais je doute qu'elle vienne seule à bout des températures hivernales rencontrées dans certains coins du Maroc (Atlas, Marrakech...).

Fibre de quoi ?

Bref, un des isolants les plus nobles et les plus performants que nous connaissons aujourd'hui consiste en panneaux de fibre de bois. Tout au long de son cycle de vie, tout y est, des matières premières à sa fin de vie, pour en faire un matériau écologique. Comme dans le cochon, "tout est bon" dans l'isolant en fibre de bois... sauf le transport d'Europe au Maroc.

Pavaflex.jpgLe bois utilisé pour confectionner ces panneaux provient de chutes (chantiers forestiers, menuiseries...) transformées mécaniquement en fibres, qui sont ensuite matelassées en panneaux sans liant artificiel mais grâce aux molécules naturelles du bois (complexe lignine-hémicellulose pour être précis). Du fait, ces isolants peuvent connaître une fin de vie naturelle (au sens "cycle naturel") : être compostés et retourner à la terre (tel le chablis devenant humus), être incinérés (valorisation énergétique), donnés à manger à un élevage de xylophages (et pourquoi pas ?)

Et ça marche ?

Les isolants thermo-acoustiques obtenus affichent de plus des performances qui ont de quoi faire rougir les laines minérales et autres plastiques alvéolaires :

  • coéf. de conductivité thermique de 0,038 à 0,044 W/m.K
  • capacité thermique de 2100 J/kg.K
  • densité : 40 à 300 kg/m3
  • μ coéf. de résistance à la diffusion de la vapeur d'eau : 1 à 6

... un matériaux associant faible conductivité thermique (et donc bonne résistance thermique suivant l'épaisseur), inertie (et donc bon déphasage) et bon comportement vis-à-vis de l'eau. Le tout sans inconvénients sanitaires, excepté les fines poussières à la découpe des panneaux (masques conseillé). Le gendre idéal de toute belle-maison...

Des réalisations ?

Une maison d'un particulier qui veut rester anonyme a été isolée par ces panneaux de fibre de bois, et par l'extérieur ! Les parois verticales ont reçu 100 mm de Diffutherm, la terrasse 80 mm de Pavatherm. Le tout assurant une température dans l'habitat, de 22°C max en été sans climatisation artificielle, et de 20°C en hiver avec un chauffage d'appoint de 3 kW seulement...

Pavatherm-plus.jpg Pavatherm Plus Diffutherm.jpg Diffutherm

Fabricant

PAVATEX.jpg
Usines les plus proches : 2 en Suisse et 1 en France (Lorraine)

Distributeur

Ecoconso
ecoconso.ma
32, rue Lahcen Basri
Casablanca
Tél : 05 22 22 34 55
info@ecoconso.ma

(source images : www.pavatex.fr)

lundi 27 mai 2013

Rénovation autonome, Médina de Rabat

IMG_6945.JPGJeudi 23 mai 2013 a eu lieu à Rabat l'inauguration du premier habitat autonome de Rabat, totalement "off the grid".

IMG_6961.JPG IMG_6965.JPG IMG_6954.JPG IMG_6966.JPG

Cette rénovation, fruit du travail de Myriam Soussan et Laurent Moulin (dont nous vous avions parlé précédemment), a donné naissance à un logement pilote associant autonomie, architecture contemporaine et modularité des espaces.

L'autonomie porte sur plusieurs thématiques incontournables :

1/ EAU

  • Source : les eaux de pluie seront, théoriquement, la seule source. Collectées via la terrasse, elles sont stockées dans la citerne traditionnelle existante, d'un volume de 60 m3 qui correspond précisément à la quantité de pluie arrosant la maison annuellement. Le puits, lui aussi préservé pourra assurer une alimentation d'appoint si besoin
  • Traitement amont : une série de filtres permet d'obtenir une eau de qualité baignade qui alimente cuisine et salles de bain. Une micro-filtration additionnelle assure une eau potable alimentant un robinet dédié à l'eau de boisson.
  • Consommation optimisée : le choix de robinetteries économes et la présence de toilettes sèches à déshydratation (Biolet) permet d'atteindre une consommation de 40 litres/personne.jour !! Ce qui devrait assurer une autonomie de 2 ans une fois la cuve pleine.
  • Traitement aval : qui dit toilettes sèches, dit absence d'eaux noires (eaux vannes) qui représentent, rappelons-le, la charge habituellement la plus lourde à traiter (phosphates, nitrates, agents pathogènes...) Donc seules subsistent les eaux grises (cuisine, salles de bain) ; celles-ci sont traitées par phytoépuration.IMG_6946.JPG Le filtre se composant d'un filtre à graisse, d'un bac avec bulleurs (oxygénation), d'un filtre planté de roseaux, papyrus et d'un bac de stockage. Ces eaux traitées alimentent par la suite les légumes des jardins de la terrasse.

IMG_1695.JPG IMG_1689.JPG IMG_1696.JPG


2/ ÉNERGIE

L'autonomie énergétique découle d'une démarche réfléchie associant successivement optimisation énergétique du bâti et production locale de l'énergie.

Efficacité énergétique :

L'architecture bioclimatique mise en œuvre permet de réduire drastiquement les besoins de l'habitat. Coté enveloppe, s'agissant d'un riad de la médina (mitoyenneté, meso-climat...) seule la toiture-terrasse a été améliorée par une isolation en panneaux de liège expansé de 4 cm. Coté ouvertures, chaque fenêtre s'est vue dotée d'un double vitrage et de volets. Quant aux deux patios, habituellement ouverts et très déperditifs, ceux-ci sont fermés de grandes baies amovibles avec, là aussi, du double vitrage qui fait toute la différence. En effet, ces deux baies chauffent quasiment tous les volumes à la saison froide, tout en préservant les précieuses calories. Seul un appoint mobile (gaz) est utilisé lors des jours de grand froid. A la saison chaude, l'usage de stores combiné à l'ouverture nocturne des baies, qui crée une ventilation efficace, permet de se passer de climatisation artificielle.
IMG_1686.JPG IMG_1637.JPG IMG_2861.JPG

Coté éclairage, l'éclairage naturel a été soigné aux petits oignons, en résulte un riad "anormalement" lumineux. En complément, l'éclairage artificiel basse consommation règne dans toutes les pièces (fluocopmactes, LED).

Coté eau chaude sanitaire : chauffe-eau solaire 150 litres.
IMG_6936.JPG

Coté électroménager : réfrigérateur classe A et machine à laver alimentée par le CES. Par contre, plaques à induction et four électrique (le four solaire intégré au niveau de la cuisine est à l'étude). Reste que ces appareils énergivores ne sont pas incompatibles avec l'autonomie électrique visée...

Production locale :

Outre les calories produites grâce aux baies, l'électricité est produite par des panneaux photovoltaïques (8m²), qui servent au passage de masques solaires pour la zone "posage". L'électricité est stockée en batteries, la connexion au réseau n'étant pas encore à l'ordre du jour au Maroc. Malgré les plaques à induction et les appareils annexes quelques peu gourmands (fer à repasser, four...) l'autonomie est totale, même en hiver !! L'optimisation saisonnière est simplement effectuée en modifiant manuellement l'angle des panneaux (l'azimut est lui fixe), en allant chercher le soleil.
IMG_6939.JPG IMG_6951.JPG

3/ MATIÈRES ORGANIQUES & DÉCHETS


En amont, nos deux habitants luttent contre les suremballages et micas qui nous envahissent au quotidien. Retour au bon vieux cabas à roulette et aux petites boites pour aller faire les courses.

En aval, tout ce qui peut l'être est composté sur la terrasse, mélangé au pré-compost issu des toilettes sèches. Et à constater la taille du tas de compost au bout de plus d'un an d'occupation, on sent la maîtrise des maîtres de maison quant à la gestion de ce précieux cycle naturel. Compost qui finira par alimenter les plantes de la terrasse et du patio.
IMG_6935.JPG


Ce projet est ouvert aux visites en contactant Myriam ou Laurent :
mail : loloandmimi"at"gmail.com
tél Mimi : +212 661 222 085
tél Lolo : +212 671 044 375

Espérons maintenant que cet habitat pilote fera tache d'huile et incitera les particuliers, pouvoirs publics, architectes... à prendre exemple et à multiplier de telles initiatives, que ce soit à l'échelle d'habitats individuels, collectifs, de quartiers, de villes.

samedi 25 mai 2013

Stands écoconçus - WEEC 2013


WEEC.png
Le WEEC - World Environmental Education Congress (Congrès Mondial de l'Education à l'Environnment, pour les non anglophones) tiendra sa 7ème édition à Marrakech, du 9 au 14 juin 2013.

Ce qui retient ici notre attention, outre l'intérêt évident d'organiser de beaux congrès plein d'intervenants (citons tout de même la présence de l'honorable activiste Haidar El Ali) venant du monde entier pour se conforter sur la nécessité d'une réelle éducation à l'environnement (mais est-elle là où on l'attend urgemment, dans les écoles et les foyers ?), ce sont les stands.

Ecostand_WEEC.jpg

Nous les devons à Layla Skali (déjà à l'initiative du Symposium sur l'architecture écologique) et Vincent Monnot qui ont opté pour une écoconception totale, basée sur la récupération et les matériaux locaux :

  • le comptoir est composé de ces fameuses caisses en bois "beldi" que l'on croise chez les marchands de fruits et légumes ou dans divers hanout. L'assemblage des boîtes se fera par des perches de roseau ou de bambou ;
  • la table n'est autre qu'un touret de chantier réhabilité ;
  • le porte-manteau est surmonté de bouteilles en plastiques incluant des ampoules : double fonction de l'objet ;
  • des boites de chaussures composent une lampe du plus bel effet ;
  • la tenture est faite d'une toile de jute rappelant les textiles locaux ;
  • l'éclairage devrait se faire via des LEDs ;

Cerise sur le gâteau, ces stands devraient connaître une fin de vie honorable : équiper les diverses éco-écoles du Royaume (le programme Eco School étant porté par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'Environnement, organisateur du WEEC)

Chapeau à Layla pour ces réalisations... et merci pour l'image.

jeudi 9 mai 2013

Isolants naturels, isolation thermique par l'extérieur, VMC double flux

Vous ne rêvez pas, une société s'est bel et bien lancé dans la distribution et la mise en œuvre de ces solutions au Maroc.

Coté isolation,

outre les produits conventionnels (laine de verre, laine de roche, polystyrène & polyuréthane), Eco-Iso Maroc distribue des isolants à base de liège ainsi que de la ouate de cellulose.

Le liège se présente sous deux formes :

  • en panneaux pour isolation rapportée (par l'extérieur, par l'intérieur) ou de remplissage

pnx_liege_exp.jpg






Dimensions (cm) : 100 x 50
Épaisseur (cm) : 2 à 12
ρ densité (kg/m3) : 120
λ coef. de conductivité thermique (W/m.°C) : 0,042
µ coef. de résistance à la diffusion de la vapeur d'eau : 5-30
Réaction au feu : C (classement européen) <--> M2-difficilement inflammable (classement français)

  • en granulés de liège expansé pour projection sur tous types de surfaces.


La ouate de cellulose se présente en vrac pour épandage ou insufflation dans coffrages. Ouate_de_cellulose_AXTON.jpg La ouate de cellulose est un isolant très intéressant, alliant performance thermique et écologie (issu du recyclage). En effet, elle est fabriquée à partir de journaux invendus, broyés puis traités (contre le feu et les champignons) pour finalement se retrouver en vrac ou sous forme de panneaux. Par contre, en fonction du traitement appliqué, ce matériau peut cesser d'être écologique car présentant un danger sanitaire. Cette question fait encore débat en ce moment entre les fabricants de ouate, le CSTB et les associations de consommateurs. Certains fabricants de ouate cherchent à se démarquer sur ce paramètre en adoptant des traitements sans sels de bore, ni sels d'ammonium, mais à base d'additifs issus d'extraits de plantes. Citons pour exemple NrGaïa.

Isolation Thermique par l'Extérieur
Eco-Iso Maroc n'est pas qu'un simple revendeur de matériaux, c'est aussi une société qui les met en œuvre, notamment en isolation par l'extérieur. L'ITE est avantageuse a bien des niveaux, surtout sous les climats marocains :

  • rupture des ponts thermiques des dalles, murs de refends et éléments d'ossature (fameux poteau-poutre en béton armé) ;
  • bénéfice de l'inertie des parties maçonnées, qui se retrouve dans l'habitat et non au dehors ;
  • protection du gros œuvre contre les intempéries ;
  • ...

(Source images : www.ecoisomaroc.com)

Coté Ventilation Mécanique Contrôlée,

c'est l'entité VMC Maroc qui distribue et installe les solutions suivantes :

  • VMC simple flux hygro A et B, ventilation dont l'activité dépend de l'hygrométrie au niveau des bouches d'extraction (type A) ou des bouches d'entrée (type B) d'air ;
  • VMC double flux qui permet, grâce à un échangeur thermique, de récupérer, VMC_double_flux.jpg à la saison froide, les calories de l'air vicié extrait de l'habitat pour les restituer à l'air neuf entrant. Inversement, à la saison chaude, la double flux peut permettre de transférer les calories de l'air entrant à l'air vicié sortant et donc de faire entrer de l'air plus frais dans les espaces de vie. Solution pertinente pour des bâtiments très bien isolés, étanches à l'air (proches du passif) et dont on doit ventiler artificiellement les volumes.

(Source image : www.vmcmaroc.com)

jeudi 7 février 2013

Xylotramé ou "la menuiserie écologique et intelligente"

Parlons un peu de portes, baies et autres fenêtres. Le choix d'une bonne menuiserie est primordial si l'on daigne se rappeler la complexité des fonctions qu'elles apportent dans un projet architectural écologique : lumière naturelle, apports solaires passifs, isolation thermique et acoustique...

Pour les menuiseries vitrées, rappelons que la performance globale de celles-ci résulte de celles du châssis et de celles du vitrage. Pour ce qui est du vitrage, un double vitrage efficace (à faible émissivité ou autre...) doit être un minimum sous les climats à amplitude thermique significative.

Pour ce qui concerne la partie huisserie, celle-ci doit assurer une bonne étanchéité (à l'air, aux vents, à l'eau) et une bonne résistance thermique, certes, mais elle doit avant tout assurer un maintien à longs termes du panneau ou du verre, c'est à dire une bonne stabilité dimensionnelle. Une fois considérés ces aspects techniques, il reste à prendre en compte le bilan écologique du matériau les constituant. Le PVC est issu du pétrole, l'aluminium est issu d'une ressource naturelle tout aussi limitée (mais peut provenir d'une ressource quasi infinie s'il est recyclé), le bois pousse grâce au soleil et constitue du fait une ressource pérenne si gérée intelligemment.

Xylotramé.jpg Plutôt partisans du bois, nous voulions parler d'un nouveau produit aux atouts évidents : le Xylotramé.

Il s'agit d'un carrelet multi-usage fabriqué par la menuiserie Mounié (Doubs, France). Pouvant servir en ossature, il est principalement utilisé en châssis, huisserie et tout autre type de profil. Tout réside dans la fabrication de ce carrelet : un assemblage de courçons (pièces de petites dimensions) aboutés-collés puis lamellés-collés.

  • Du point de vue de la ressource primaire, l'impact sur celle-ci s'en voit réduit, puisque fabriqué à partir de petites sections et petites longueurs, voire surtout à partir de chutes ! De plus, c'est du tout local, le bois utilisé étant issu de forêts locales éco-certifiées.
  • Coté technique, cet assemblage garantit une stabilité dimensionnelle sans précédent : retraits quasi nuls, plus d'effets de nœud, plus de montants qui vrillent car issus d'un bois séché à la va-vite... les avantages dimensionnels du bois thermotraité (rétifié...) sans le coté cassant.
  • Coté sanitaire, il est fait usage d'une colle blanche à l'eau PVAc (Polyacétate de vinyle) : sans risques donc ! La qualité de la finition brute usinage est telle qu'il n'est plus nécessaire d'y rajouter un vernis ou une peinture (sont la nocivité est souvent sous-estimée). Il nous a été rapporté que certains clients ont même fait le choix d'annuler la finition initialement prévue pour préserver le charme naturel du Xylotramé..
  • Cerise sur le gâteau, l'assemblage des cadres et huisseries est assurée par le système Mecanix. Livrés en kit à assembler sur chantier, le transport s'en retrouve optimisé (c'est plus facile de ranger des sections de bois que des cadres assemblés), il n'y a plus de risque de casse de cadres au transport. Et si l'on anticipe sur la déconstruction future du bâti, les cadres seront plus facilement démontés, pour être remontés ailleurs ou recyclés en carrelets.

Mecanix.jpg

Évidemment, vu du Maroc, cela laisse rêveur quand on voit la médiocrité de la majorité des menuiseries qui équipent nos habitations. Reste que le bois n'est pas vraiment une ressource locale au Maroc, si l'on considère l'état de la forêt marocaine déjà surexploitée et les essences locales peu exploitables dans ce domaine. Le principal du bois utilisé étant importé, cela grève sérieusement le bilan carbone de ce matériau naturel. Mais quitte à importer du bois, il nous semble tout de même plus pertinent de le faire venir de France que du fin fond de la Russie...

Ce produit au nombreux avantages pourrait intégrer légitimement les futurs projets audacieux du Royaume.

Web dédié au Xylotramé.

Pour télécharger les dernières fiches techniques de ce produit : http://www.mounie.fr

(Photos : carrelet, système Mecanix - Mounié)

lundi 28 janvier 2013

Expo "Habiter Demain", Cité des Sciences, Paris

Expo_Habiter_Demain001.jpg
La Cité des Sciences et de l'Industrie, porte de la Villette à Paris, héberge l'exposition Habiter Demain. Jusqu'au 10 novembre 2013, il sera possible d'y découvrir des pistes intéressantes sur l'urbanisme, les matériaux, les équipements techniques de demain.


Expo_Habiter_Demain010.jpg Expo_Habiter_Demain002.jpg La matériauthèque élaborée présente les produits alternatifs que l'on connaît bien depuis le temps : briques de béton de lin, isolant Métisse à base de textiles recyclés, isolant en fibre de lin, isolant à base de plumes de canard...

Expo_Habiter_Demain007.jpg Expo_Habiter_Demain004.jpg Expo_Habiter_Demain003.jpg

Expo_Habiter_Demain006.jpg Expo_Habiter_Demain005.jpg ... et quelques matériaux originaux, notamment la brique perforée en chutes de cuir, la tuile ondulée en Tetra pack recyclés et compactés. Quelques innovations qui méritent d'être creusées. Et qui, ici au Maroc, prennent évidemment tout leur sens. Entre les ateliers de maroquinerie et tous ces jolis déchets qui participent du paysage marocain, les matières premières ne manquent pas !!

Quelle ne fût pas ma surprise quand je vis un comparatif de performance thermique de 3 maisons, celles des 3 petits cochons précisément. Mais revisitées, intégrant les nouveaux matériaux et mises en œuvre dans les règles de l'art.
Expo_Habiter_Demain008.jpg Ainsi nous retrouvons sous nos yeux un maison de paille, un maison de bois et une maison de briques de terre cuite. Sauf que maintenant, sous un angle autre que la seule résistance aux catastrophes naturelles (le puissant souffle de Monsieur Loup provoquant tempêtes et ouragans), l'ordre de résistance (à la circulation des calories) est entièrement inversé par rapport à l'histoire d'origine. La performance thermique de chacune y est illustrée par des habitants à la peau rose (des humains !) plus ou moins vêtus en fonction du confort thermique prodigué par leur habitat. La maison paille arrive, sans surprise pour les connaisseurs, en tête du podium. Suivie de la maison bois, laissant la maison de briques à la traine.

Bref, voir la maison paille présentée comme la plus performante dans une exposition grand public à la Cité des Sciences, ça fait plaisir. On se dit que ça bouge et que ça va bouger...

Web de l'expo :
www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/habiter_demain/

jeudi 24 janvier 2013

Peintures écologiques made in Maroc

L'écologie dans l'habitat passe aussi par la prise en compte de l'aspect sanitaire des espaces dans lesquels nous vivons, dormons, travaillons, grandissons. Parmi les matériaux qui dégradent la qualité de l'air intérieur, les peintures et autres revêtements de surfaces pèsent sérieusement dans la balance. Pouvant développer des allergies et fragilités immunitaires, surtout chez les êtres fragiles tels les enfants, il est indispensable d'y regarder de plus près avant de peindre la chambre qui accueillera la future descendance. Cette considération vaut aussi, évidemment, pour tous les espaces intérieurs de nos habitations, bureaux, crèches, écoles...

GHS.jpg
Un livre incontournable pour comprendre ce qui nous guète à chaque coin de notre maison : Le guide de l'habitat sain, du Dr Suzanne Déoux, aux éditions MEDIECO.
(source : medieco.info)

O_DASSIA.jpg O'Dassia, fabricant de peintures basé à Meknès, a relevé le défi de s'engager dans la création de peintures respectueuses de l'environnement (pollution de l'eau, des sols, de l'air...) et de la santé. Au niveau de l'usine, cela s'est traduit par la création d'une station d'épuration des eaux usées (une première semble-t-il au Maroc).

odamat.jpg andalossia.jpg Quant à la gamme de peinture proposée, deux produits (Odamat et Andalossia) ont obtenu l'éco label européen en 2012.
Ecolabel.eu.gif

(crédit images : O'Dassia)

La distribution est assurée dans 8 villes du Royaume

O_DASSIA_reseau.jpg
Site du fabricant : http://odassia.com

mardi 15 janvier 2013

Musée de la Chaux - Moron de la frontera, Espagne

Un passage récent par Séville nous a donné l'occasion d'aller visiter El Museo de Cal de Moron de la frontera, à coté de Séville, et de rencontrer les personnes gravitant autour de ce projet.

MuseoCalMoron002.jpg MuseoCalMoron003.jpg La fabrication traditionnelle de la chaux y est présentée sous un angle technique, ethnologique, historique, social...

MuseoCalMoron004.jpg MuseoCalMoron001.jpg MuseoCalMoron005.jpg

Ce musée se veut être aussi un centre de formation à la construction écologique. Entre autres formateurs, nous avons pu rencontrer Laurent Coquemont, acteur engagé depuis belle lurette dans les réseaux de la construction terre crue (Espagne, France, Amérique du Sud, Afghanistan...)

Y sont organisées des sessions portant sur les techniques constructives associant chaux, terre crue, fibres végétales : pisé, adobes, BTC, enduits, couvertures végétales, dalle béton de chaux-liège...

Une des formations dispensées en 2012 a donné lieu à l'édification d'un abris-bus mixant plusieurs techniques : dalle de chaux, maçonnerie en BTC, couverture en chaume.

MuseoCalMoron006.jpg

Site du Museo de Cal :
http://museocaldemoron.com/index.html

Conférence de Dominique Gauzin-Müller - Riad Denise Masson, Marrakech

Dans le cadre de son cycle de conférences, l’École Nationale d'Architecture de Marrakech aura l'honneur de recevoir Dominique Gauzin-Müller pour une présentation portant sur "l'Architecture éco-responsable: low-tech ou high-tech ?"

Elle se déroulera au Riad Denise Masson (antenne de l'IF Marrakech) le samedi 19 janvier 2013, à partir de 10h30.
49, derb Zemrane, Bab Doukkala, Médina de Marrakech

Plan Riad Denise Masson
Source : www.ifm.ma

Pour plus d'infos :

http://www.enamarrakech.info/article-les-conferences-de-marrakech-113251222.html

mardi 1 janvier 2013

Bonne Année 2013

CAZECO souhaite à tous une année de santé, de paix, de prise de conscience, de réalisations de projets vertueux, de rencontres.

Que l'année 2013 soit l'année du renouveau... maintenant que la mode de "la fin du monde" est passée ;-)

jeudi 6 décembre 2012

Tri des déchets - Journée de sensibilisation

Cette deuxième édition, menée par le CPET et les étudiants de l'AIESSEC, se déroulera dimanche 16 Décembre 2012 dans l'arrondissement de Bab Doukkala, en Médina de Marrakech.

Le but de cette action est de sensibiliser les propriétaires de riads et les résidents de cet arrondissement quant à la possibilité de trier ses déchets domestiques.

Tri_dechets_Marrakech_-_macaron_600.jpgLes personnes souhaitant participer se verront remettre un macaron à coller à coté de la porte.


Tricycle_CPET.JPG Une fois identifiés, un technicien de Pizzorno passera tous les 2 jours récupérer plastique, verre, canettes métalliques et papier. Cette collecte est, cerise sur le gâteau, assurée par un moyen des moins polluants : un tricycle aménagé à dessein.

lundi 3 décembre 2012

Liège : trouver des panneaux isolants au Maroc

Pourquoi le liège ?

Ressource naturelle exploitée au Maroc, le liège possède de solides avantages justifiant son utilisation en construction. Isolant thermique, phonique, il est dimensionnellement stable, imputrescible (et donc insensible à l'eau), n'induisant aucuns risques sanitaires, issu d'une production artisanale à faible impact environnementale, pouvant être facilement recyclé en fin de vie du bâti... sauf si utilisé dans un béton de chaux !

Aujourd'hui largement distribué en Europe, il n'est pas aussi simple d'en trouver ici. Surtout en panneaux ! Il est à noter que la plupart des liégeurs que nous avons contactés le transforment en bouchons, rondelles... mais pas en panneaux. Ils produisent du coup des déchets de découpe qui pourraient être utilisés dans des béton de chaux par exemple...


Fabricants de panneaux :

Silima, Société Industrielle du Liège Marocain
Av Hassan II
Témara
Tél : 05 37 74 11 59
silima.liege@gmail.com

Panneaux (noirs) de liège expansé, dont le liant est la résine naturelle du liège et qui confère aux panneaux, après cuisson, cette couleur noire.

Dimensions (cm) : 100 x 50
Épaisseur (cm) : à la demande (3 cm minimum)
Densité (kg/m3) : 100-120
Lambda (W/m.°C) : 0,033 - 0,035

Distributeurs :

El Yamani
Route de Safi (à coté du complexe de Justice)
Marrakech
05 24 44 95 34

Panneaux fabriqués par Silima

Tarifs : 2750 DH TTC/m3, soit 110 DH TTC/m² en 4 cm d’épaisseur

Manorbois, Marocaine Nordique des Bois
Présent dans les principales villes du Maroc.

  • Service isolation, Casablanca

M. Saâd
05 22 40 13 00 / 06 61 70 49 55

  • Marrakech

431, ZI Sidi Ghanem
Tél : 05 24 33 60 14

Panneaux de "première qualité" fabriqués à Tanger. Issus d'un procès différent (granules expansés liés à la colle, et non à la résine) qui leur donne cette couleur plus claire.

Dimensions (cm) : 100 x 50
Épaisseur (cm) : à la demande (3 cm minimum)

Tarifs : 3000 DH TTC/m3, soit 120 DH TTC/m² en 4 cm d’épaisseur

lundi 30 avril 2012

Symposium sur l'Architecture Ecologique Marocaine : retour

Tout les participants au symposium seront certainement du même avis : cette première édition a été un succès incontestable !! Même les plus sceptiques en sont revenus enchantés !

Le symposium s'est déroulé comme convenu, sans anicroches particulières, Le tout mené d'une main de maître par Layla Skali (si, si, il faut le souligner) dans un jardin d'exception qu'est le musée Bathaa de Fès.

Présentations et ateliers

Le panel des intervenants a apporté qualité, pertinence et une crédibilité certaine à ces 4 jours d'échanges : architectes, urbanistes et associations marocains impliqués, équipe pluridisciplinaire du centre de la terre, membres du réseau Ecobatir, de Craterre, d'Asterre, du Auroville Earth Institut, du Hameau des Buis, fabricants de matériaux alternatifs (isolant en laine de mouton, brique de terre chanvrée)...
SAEM-2012-001.jpg SAEM-2012-003.jpg SAEM-2012-004.jpg SAEM-2012-005.jpg

SAEM-2012-002.JPG Niveau public, félicitons la présence des étudiants de l'ENA, d'architectes venues d'Espagne et autres particuliers. Tous ici pour suivre cette thématique importante avec grand intérêt.

Visite du village Saqia

Dans le cadre du projet "Mazarates Sefrou" (réalisations d'un réseau de 10 logements chez l'habitant autour de Sefrou, lié à une démarche écotouristique) une visite a été organisée dans l'un des villages qui abrite une des futures maisons d'hôtes.

Après une première étape et un accueil des plus chaleureux, nous nous rendîmes SAEM-2012-006.jpg SAEM-2012-007.jpg
au village Saqia. La liaison à pied fût l'occasion d'une petite randonnée au milieu de ces doux paysages du Moyen Atlas, encore préservés des déchets anthropiques.

Le village Saqia est un de ces douars dont la majorité des bâtis sont construits grâce aux matériaux locaux et techniques traditionnelles : terre crue (pisé, adobes, enduits, sols, toitures), pierres sèches (maçonnerie, chaînage d'angle), bois (poteaux, poutres, menuiseries).

SAEM-2012-009.jpg SAEM-2012-010.jpg SAEM-2012-015.JPG

Ci-dessous, un aperçu de la future maison d'hôte de ce village. SAEM-2012-012.jpg

Voilà un "cliché", extrême pour le coup, illustrant les dérives vers lesquelles la construction ne doit pas évoluer : une "mise en œuvre" de matériaux conventionnels qui assurent, nous n'en doutons pas, un confort de qualité... hum ! hum !

SAEM-2012-008.jpg

Ne reste plus qu'à mener ce projet d'évolution écologique intégrée du village : architecture performante exploitant un maximum de matériaux locaux et de techniques traditionnelles, gestion raisonnée de l'énergie (sobriété, production autonome) et de l'eau (sobriété, assainissement alternatif), gestion des déchets, agriculture raisonnée, préservation des espèces locales (crabe d'eau douce)... en concertation avec les principaux concernés, les habitants, afin de répondre concrètement à leurs attentes.

Et ne nous trompons pas, nous sommes attendus au tournant... SAEM-2012-011.jpg

jeudi 15 mars 2012

Bâtiment bioclimatique au Lycée Descartes

Le nouveau CDI du Lycée Descartes à Rabat, ouvert aux élèves depuis cette rentrée, est l'un des rares bâtiments bioclimatiques contemporain du Maroc (si l'on fait fi de toutes les constructions traditionnelles, évidemment !)
Pourquoi parler de bioclimatisme sur cette réalisation ? Pour faire simple, et passer sur les détails techniques que nous exposerons plus bas, le bâti est conçu de façon à ce que le confort thermique (et hygrométrique) soit garanti tout au long de sa vie en œuvre (occupation, usage) sans aucun chauffage ou rafraichissement d'appoint !! Et donc sans aucune consommation énergétique autre que l'énergie gratuite du Soleil...

Nous devons ce projet (pilote ?) aux architectes Myriam Soussan et Laurent Moulin, dont les projets ont toujours pour objectif de viser l'autonomie (et non l'autarcie) énergétique. Cazeco a collaboré à ce projet, dans l'ombre, principalement sur les aspects liés au bioclimatisme.

Pour ce faire :

  • le bâtiment est semi-enterré par des butes artificielles végétalisées afin de bénéficier au maximum de l'inertie apportée par le sol ;
  • toutes les parois verticales sont isolées par des panneaux de liège expansé de 4 cm. En extérieur du voile béton pour les parois enterrées, entre deux épaisseurs de briques pour les parois en contact avec l'air extérieur ;
  • la toiture est végétalisée de sedums, garantissant confort thermique et effet tampon lorsqu'il pleut ;
  • des murs trombes inclinés à 45°, permettent d'accumuler la chaleur du soleil hivernal et de la restituer dans les volumes internes par rayonnement.
  • trois déflecteurs solaires ont été conçus et installés sur la toiture afin de diriger les rayons du bas soleil d'hiver sur des doubles vitrages zénithaux qui apporteront chaleur et confort par effet de serre ;
  • les ouvertures sur le patio interne sont des doubles vitrages, chacun étant protégé contre les surchauffes estivales par un store amovible ;
  • un grand auvent abrite la partie la plus exposée du bâti au soleil d'été.

Les simulations thermiques effectuées en amont laissaient présager quelques journées de surchauffe... en plein cœur des vacances scolaires estivales (lorsque le bâtiment n'est pas utilisé !)

Le premier hiver de vie en œuvre se termine : constat est fait qu'il n'y a pas eu d'inconfort thermique une seule journée, et cela sans aucuns appoints de chauffage.

lundi 27 février 2012

Formation aux techniques de construction en terre crue

Le centre de la terre relance une nouvelle session de formation aux techniques de construction en terre crue.

Elle se déroulera comme précédemment à la Villa Janna, à Marrakech, du samedi 7 au mercredi 11 avril 2012.

Pour plus d’infos :
Catherine VAN der MEULEN
info@lecentredelaterre.com
00 212 (0)6 61 47 36 50
00 33 (0)6 85 83 29 78

Le programme est disponible ici - 1,88 Mo

samedi 25 février 2012

Inauguration du CIPA - Carrefour de Initiatives et Pratiques Agroécologiques

Le CIPA (Carrefour de Initiatives et Pratiques Agroécologiques) est un centre de formation à l'agroécologie au Maroc, initité par Terre et Humanisme Maroc et la Fondation Pierre Rabhi. Cis douar Skoura dans la province de Rhamna proche de Marrakech, l'objectif est de former et sensibiliser aussi bien les agriculteurs marocains qu'étrangers aux bonnes pratiques agricoles. Le CIPA est aussi un lieu d'expérimentations en terme de choix de cultivars et d'itinéraires techniques, afin de déterminer les solutions les plus adaptées à ce type de biotope.


Bon, d'accord, le CIPA est un lieu dédié à l'agroécologie !! Mais pourquoi en parler ici, sur un site dédié à la construction écologique ?


Mis à part le fait que toute démarche et initiative relevant de l'écologie et du bon sens a sa place sur ces pages, le CIPA a aussi l'avantage d'intégrer une dimension écoconstructive.
En effet, le CIPA étant avant tout un centre de formation, cela implique forcément une partie bâtie pour l'accueil des stagiaires. Et c'est là que le CIPA cadre plus précisément avec la démarche que nous mettons en avant chez CAZECO. Les locaux du CIPA seront situés dans une partie existante du douar de Skoura, acquise à dessein.
CIPAnorama.jpg

Ainsi le programme architecturale comportera deux facettes :

  • la préservation et la réhabilitation de certaines maisons existantes, toutes faites d'un appareillage de pierres sèches et de briques de terre crue,

CIPA_existant.JPG

  • la réalisation de nouveaux bâtiments en terre crue (parties oranges sur le plan) dont la réalisation devrait être confiée à l'entreprise marocaine SOS Terre Battue.

CIPA_plan_masse.JPG CIPA_esquisse.JPG
Les voûtes nubiennes en adobes permettront de se passer de poutres en béton armé ou en bois d'importation. La terre crue assurera une efficacité énergétique bien supérieure aux constructions conventionnelles (simple parpaing ou brique enduit) qui commencent à envahir le douar, tout en exploitant une ressource locale présente sur site.

mercredi 11 janvier 2012

Colloque sur l'architecture écologique marocaine - 25-28 avril 2012 - Fès

La ville impériale de Fès accueillera bientôt un colloque sur le thème de l'architecture écologique marocaine, du 25 au 28 Avril 2012.

IMG_8369.jpg

Initiées par Layla Skali, architecte à Rabat, ces rencontres ont pour principal objectif de structurer un réseau d'acteurs marocains et étrangers engagés dans l'architecture du bon sens. Et d'identifier in fine une équipe interdisciplinaire de spécialistes (architectes, bureaux d'études...) consultables sur les futurs projets écologiques au Maroc.

La première journée sera consacrée à deux thématiques :

1. L'architecture écologique à l'épreuve des enjeux de l'économie et de l'environnement. Quelle est la place de l'architecture écologique dans le monde d'aujourd'hui, ses liens avec l'humain, la culture et la science ?

2. Comment passer du projet architectural au projet de développement ? Comment aboutir dans une réalisation complexe et cohérente de tels projets ?


Le deuxième jour aura pour thème deux autres thématiques :

3. Quelle échelle maîtrisable permet de construire durable ? Le hameau, le village, la ville... Sera notamment abordé la probélmatique des villes nouvelles, dites "vertes"...

4. Construire en matériaux naturels, est-ce un défi de nos jours ? L'architecture traditionnelle et la construction écologique contemporaine sont-elles compatibles ?

Le troisième jour sera plus un atelier de travail sur les Mazarates de Sefrou et la conversion de villages de terre en villages écologiques. L'après-midi donnera lieu à des démonstrations de techniques de construction en terre crue.


Enfin, la dernière journée sera l'occasion de visiter le village qui accueillera les futures maison d'hôtes réhabilitées par l'équipe interdisciplinaire.

Voici le programme actuel du colloque. [PDF - 2,72 Mo]


Le colloque permettra d'introduire le projet pilote de la Maison de la Nature : structure touristique axée sur la découverte des espaces naturels et de la biodiversité marocains, elle se voudra aussi un centre de diffusion sur l'écologie en général (construction, agriculture...) L'équipe interdisciplinaire sera au cœur de ce projet.

Le document joint vous permettra d'en savoir beaucoup plus sur le projet de Maison de la Nature. [PDF - 4 Mo]

lundi 2 janvier 2012

Bonne Année 2012

CAZECO vous souhaite une belle et heureuse année 2012 !

Que 2012 soit le début d'un nouveau cycle vertueux de respect de notre chère planète Terre et de la Vie qui la peuple.

Certains disent que 2012 annonce la fin du monde, "l'Apocalypse" comme diraient d'autres. Mais l'Apocalypse n'est-elle pas simplement, d'un point de vue étymologique, la levée du voile sur une vérité si longtemps cachée ? Et si cette vérité n'était autre que le Bon Sens de vivre en équilibre avec son milieu naturel et ses habitants ? Ce que nous étiquetons pêle-mêle d'Écologie, de Développement Durable, d'Équitable, d'Alternatif... à tort parfois. Dans ce cas, nous ne pouvons que vous souhaiter une bonne Apocalypse 2012 ou, pour continuer sur la lancée des préfixes utilisés à outrance - allons-y gaiement - bonne Ecoapocalypse 2012 ;-)

dimanche 4 décembre 2011

Le Centre de la terre, Marrakech, Maroc


IMG_1848.jpg
Un centre de formation dédié aux techniques de construction en terre crue a vu le jour au Maroc. Pisé (terre banchée), adobes (briques moulées fibrées à la paille), BTC (briques de terre compressée - ou compactée) : ces 3 techniques de mise en forme de la terre crue sont passées en revue. Outre la réalisation de parois verticales (pisé et/ou briques appareillées), la formation s'attarde surtout la mise en œuvre de la terre crue pour réaliser des portées : voûte nubienne (si chère à Hassan Fathy), arche plein cintre, coupoles. Solutions dont l'avantage est de pouvoir réaliser des traversées sans avoir recours à des poutres en bois (ressource peu abondante au Maroc) ou en béton armé.


IMG_1859.jpg IMG_1939.jpg IMG_2054.jpg IMG_1942.jpg
IMG_2062.jpg IMG_2174.jpg IMG_1998.jpg








pano_Janna_1_1000.jpg
Le Centre de la terre organise donc des formations d'une semaine, 2 à 3 fois par an en fonction du nombre d'intéressés. Celles-ci se déroulent à la Villa Janna véritable lieu d'expérimentation et de démonstration des avantages de la terre crue.


pano_Janna_5.jpg

pano_Janna_4.jpg

Si vous êtes intéressés par les formations du Cente de la terre, vous pouvez consulter les dates sur leur site :
Le Centre de la Terre

- page 2 de 3 -